Mysterium Ecologia

Présentation

Le violoncelle fait office de médiateur entre l’Ensemble et les sonorités de la haute mer… et le résultat est d’une beauté saisissante, parfois dérangeante et, au final, intensément élégiaque.

The Guardian, 13 juillet 2018

La nature inspire les compositeurs depuis des siècles. Désormais, grâce à la musique des XXe et XXIe siècles, l’Ensemble Variances perpétue cette tradition en proposant un éveil de conscience sonore et contemplatif aux grands problèmes actuels de l’environnement.
Thierry Pécou a conçu deux programmes distincts incitant les auditeurs, par le pouvoir de la musique, à voir les changements que vivent notre planète et nos amis du règne animal.
Les deux programmes associent la musique du spiritualiste russe Alfred Schnittke, des impressionnistes français Ravel et Debussy, aux sonorités contemporaines de Thierry Pécou, de François-Bernard Mâche et du lauréat du Prix Pulitzer, le compositeur américain John Luther Adams. Ce dernier, encore peu connue en France, tire son pouvoir évocateur dans les forces des grands espaces naturels, notamment d’Alaska où il réside.

L’un des temps forts des programmes comprend la Méditation sur la fin de l’espèce de Thierry Pécou. Cette partition de bravoure de vingt minutes, écrite pour violoncelle, chants de baleines préenregistrés et ensemble, a été salué par la critique au Wigmore Hall London, Radio France, et Gaudeaumus Muziekweek (Pays-Bas). Une excursion d’observation des baleines dans le nord du Canada a inspiré Pécou. Il fut fasciné par l’expressivité du chant de ces mammifères marins, et il fait dialoguer ses enregistrements des chants des baleines avec le soliste et l’ensemble. « Mon œuvre pose la question de la réalité d’une différence entre humains et non-humains. »Le violoncelliste de l’ensemble, David Louwerse, interprète le solo.
Ce concert présente la création de la dernière œuvre composée pour l’Ensemble Variances par François-Bernard Mâche, Vigiles pour flûte, piano, échantillonneur et guitare. Elève d’Olivier Messiaen, grand acteur des courants esthétiques novateurs de l’après-guerre, ce compositeur et musicologue s’inspire du chant des oiseaux et des mythologies du monde.
Les œuvres de John Luther Adams offrent la parfaite antienne aux morceaux français du programme. Three High Places pour violon seul, exécuté par Liana Gourdjia, frappe par son incandescence.

Tous les compositeurs du programme sont des naturalistes engagés. Ils rappelleront aux auditeurs que la fraternité mondiale des compositeurs de musique s’efforce de les toucher par leurs réflexions sur notre rapport à la nature et à l’environnement.


Méditation sur la fin de l’espèce
Festival Présences de Radio France, 2018

L’Ensemble Variances est soutenu par Ministère de la Culture et de la Communication - Drac Normandie, Région Normandie, Spedidam, Sacem, Ville de Rouen, Odia Normandie, Onda. L’Ensemble Variances est membre de Fevis, Futurs Composés, Bureau Export et Profedim. Il est membre du Groupement d'Employeurs Solstice, subventionné par la Région Normandie.

ShoppingASEhandelASErhvervIndexDKServiceIndexDK